Hardware/Software

Le corps est le hardware.
 
La vie est le software.

Tu peux vivre n’importe quelle vie avec le même corps.

Comme un même ordinateur peut faire tourner Windows, Linux, macOS…

Tu n’es destiné pour aucune vie, tu es juste un hardware qui en traverse une. N’importe laquelle.

Il y a toujours une part de bazar

Tout n’a pas une solution parfaite.

Tout n’est pas taillé avec exactitude pour ton usage.

Ou plutôt quasiment rien n’est taillé pour ton usage exact.

C’est extrêmement rare de trouver LE logiciel exactement adapté à ce que tu veux faire.

Il y a plus souvent une fonctionnalité qui manque, qu’une fonctionnalité qui ne manque pas.

Et il y a souvent soi trop, soit pas assez de fonctionnalité.

La chose à ne pas faire c’est d’attendre que la solution parfaite arrive. Elle n’arrivera probablement jamais.

Si tu restes paralysé en attendant la solution parfaite tu risques d’attendre pour toujours.

Je pense qu’il faut accepter qu’il y ait toujours une part de bazar dans un processus de création/construction.

Le tout c’est de faire en sorte que le bazar ne te contrôle pas.

Les petits monstres du bazar vont essayer de te dire quoi faire.

Ils vont te dire que tu devrais mieux faire comme si, ou comme ça. Mais il ne faut pas les écouter.

Il faut que tu fasses abstraction de ces monstres du bazar pour qu’ils n’aient plus qu’à regarder ton travail. Et pas qu’il te fasse travailler comme eux ils le veulent.

Garde en tête ce que tu veux faire. Et travail avec le bazar.

Ce n’est pas la solution qui doit guider ta manière de créer. Mais ta manière de créer qui doit s’aider de la solution.

Simplification en cours…

Si tu regardes à l’intérieur d’une voiture, il y a plein de boutons.

Et on ne se sert pas de tous ces boutons et on n’a pas la même fréquence d’utilisation pour tous les boutons.

On peut voir que les voitures “du futur” (Tesla, Byton…) suppriment les tableaux de bord remplis de bouton et les remplace par de grands écrans tactiles.

Et ça permet un gros avantage :

Enlever l’inutile.

Avec une interface tu peux faire de la personnalisation.

Par exemple :

  • Pourquoi m’afficher les boutons du chauffage alors qu’il fait 22° ?
  • Ou alors : pourquoi m’afficher tous les boutons des contrôles des vitres alors que je suis seul dans la voiture ?
  • Ou encore : pourquoi afficher les boutons de la radio alors que j’écoute uniquement des musiques sur Spotify et jamais la radio.

La technologie permet de personnaliser et donc simplifier notre expérience… maintenant aussi en voiture.

Le drag and drop, l’autotune d’internet

Mon but final c’est de créer. Pas d’écrire des lignes de code.

Si tu veux chanter aujourd’hui tu peux apprendre à chanter.

Ou alors tu peux télécharger un plug-in qui s’appelle autotune et qui te permet de bien chanter même si tu chantes faux.

Le drag and drop c’est l’autotune du web.

L’autotune à permis à plein de personnes d’avoir une carrière dans la musique même si elles ne savaient pas chanter.

Le drag and drop permet et va encore plus permettre dans le futur de créer des applications et autres produits numériques sans avoir aucune connaissance en développement.

La musique accessible à tout le monde.

La création sur internet accessible à tout le monde.

Le cas des pop up

Les sites internet (et particulièrement les blogs), ont été envahis d’un spécimen d’un nouveau genre :

Les pop up.

  • On te demande d’accepter des cookies
  • De faire des réglages pour conserver ta vie privée.
  • De t’inscrire à une newsletter
  • D’accepter de recevoir des notifications

etc…

Résultat : tout le monde déteste les pop up.

Et comment ne pas les détester ?

À peine arrivé sur un site depuis quelques secondes… et tu as 10 000 fenêtres qui se jettent à ta figure.

La réponse simple serait de dire : Stop les pop up. Arrêtons de mettre des pop up. Les pop up c’est de la merde.

Le truc, c’est que les pop up c’est bien utile.

Ça permet de mettre en valeur une information ou une demande auprès de ton visiteur.

C’est la manière dont elle se comporte qui gêne. En soi une pop up c’est plutôt cool quand c’est bien utilisé.

Pour bien comprendre, imagine :

Tu ouvres la porte d’un restaurant et là tu as un serveur qui arrive et qui te regarde droit dans les yeux et te dit “Tu commandes quoi fils de pute ?”

Tu seras brusqué et tu détesteras probablement de manière infinie et éternelle se restaurant.

Deuxième scénario :

Tu ouvres la porte du restaurant.

Tu t’assois à une table, tu regardes autour de toi pour voir ce que les gens mangent, la décoration etc…

Et au bout de quelques minutes, un serveur vient et te dit “Bonsoir Madame, est-ce que vous voudriez la carte pour choisir ce qui vous ferait plaisir ?”.

C’est tout de suite beaucoup plus agréable.

Le problème n’a jamais été d’avoir un serveur qui te demande ce que tu veux à manger.

Le problème c’est comment il l’a demandé.

Même chose pour les pop up.

Soit tu engages une armée de pop up qui va agresser, à peine arrivée sur ton site, chacun de tes visiteurs.

Ou soit tu as une pop up qui s’assure que tes visiteurs se sont bien installés et sont prêts à accepter sa présence avant de faire son apparition.

(oui pour les cookies et le RGPD tu ne peux pas attendre, mais tu peux le faire de manière élégante)

Fake culture: true

L’entreprise doit faire en sorte d’être la plus transparente possible auprès des employés.

Elle ne doit pas faire en sorte de rendre plus heureux les employés.

Elle doit se concentrer sur le fait de ne pas les rendre malheureux par son fonctionnement.

Une culture d’entreprise ne se créer pas. C’est quelque chose qui se produit.

Personne dans un groupe d’amis ne dit “on va créer une culture d’amitié”

Personne ne dit ça

C’est quelque chose qui se produit naturellement.

Petit à petit les personnes du groupe découvrent ce qui fait font rire, elles se donnent des surnoms, elles découvrent dans quel lieu elles aiment aller, des gimmicks, des vannes se créer..

C’est ça une culture. Et ça se construit petit à petit. Sans qu’il y est besoin d’une pression extérieure pour que ça se produise.

Dans une petite entreprise de 5 personnes si un employé emmène une cible pour jouer aux fléchettes parce qu’il aime ça et que du coup tout le monde dans l’entreprise se met à lancer des fléchettes, c’est quelque chose de naturel.

Par contre si un patron installe une cible en disant “Tous les midis pendant 30 minutes ont va jouer aux fléchettes pour souder l’équipe”. Ça ne marche pas. C’est une pression extérieure qui essaye de créer une culture.

Essayer de reproduire artificiellement quelque chose de naturel, ça ne marche jamais.

Tu ne seras jamais aussi parfait que le naturel.

La liquidité des contenus

Internet est encore très cloisonné.

Je n’ai pas le doit de prendre une image qui me plaît et de la partager sur mon blog.

Il faut que l’image soit libre de droits.

Je n’ai pas le droit de partager un extrait de film ou une image tirée d’un film.

Je n’ai pas le droit de partager une musique.

Sans toutes ces accroches et interdit, à quoi ressemblerait internet ?

Pour qui tu le fais ?

Hier je me posais une question. Choisir :

-l’Option A qui va faire plus de clics.

Ou

-l’Option B qui va faire moins de clics.

Je sais que les personnes intéressées par ce que je fais font partie de l’option B.

L’option A est réservée aux personnes pressées, qui ne prennent pas le temps de regarder mon contenu.

Elles vont probablement cliquer le plus rapidement possible, rester 10s sur la page et partir.

L’option A est moins design de l’option B.

Quel choix je vais faire ?

Pour qui je le fais ?

Pour les gens qui ne prennent pas le temps ? (et j’aurais plus de clics) (et plus de touristes) (et je devrais dégrader mon design pour eux)

Ou pour les gens qui prennent le temps de consulter ce que je fais ? (j’aurais moins de clics, mais plus de gens intéressés)

Je travaille pour les personnes intéressées, pas pour les touristes.

Je ne fais pas de sacrifices pour des personnes qui ne sont pas intéressées.

Fuck l’option qui fait plus de clics.

La concurrence est un problème pour…

Les entreprises qui n’ont pas d’opinions. Uniquement.

Pourquoi un podcast ne pourrait-il pas faire la promotion d’un podcast concurrent qui parle du même sujet ?

S’ils ont tous les deux des opinions, ils ont sûrement des opinions différentes, alors il n’y a pas de concurrence.

C’est seulement deux podcasts qui parlent d’un même sujet avec des opinions différentes.

Les deux peuvent donc se sponsoriser et du coup proposer de la diversité d’opinions. Au lieu de se faire sponsoriser pour vendre des matelas.

La même chose avec les entreprises. Pas de concurrence avec des opinions.

Le design peut-il régler la toxicité sur internet ?

On peux voir les interfaces comme l’architecture.

Et on sait que certaines architecture sont plus favorable que d’autres à la discussion par exemple.

Je pense que c’est la même chose avec les interfaces.

On peux faire en sorte qu’une interface décourage l’agression.

Mais le gros du travail est déjà fait quand la plateforme est construite.

Si tu as construit un entrepot, mettre au milieu 3 arbustes, une table avec 3 tabouret, ne fera pas de ton entrepot un endroit encourageant pour discuter.

Il le sera plus que si tu le laisse vide sans arbuste, sans table, et sans chaise, mais ça reste un entrepot.

Et un entrepot n’est pas la meilleur architecture pour créer la conversation.

Le gros du travail est déjà fait quand la plateforme est construite.

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu

Je t’envoie 1 mail chaque matin pour apprendre à créer une startup à partir de 0

  • 💶 Sans faire de levée de fonds
  • 👥 Sans cofondateur ou équipe
  • 🤖 Sans être développeur

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.