Les TABLEURS me SAOULENT

Salut,

Je pense vraiment qu’il y a deux types d’entrepreneurs.

Les artistes et les pragmatiques.

Ce n’est pas forcément noir ou blanc.

On peut être à 60% artiste et 30% pragmatiques.

Et on peut être 85% pragmatique et 15% artiste.

Mais je trouve qu’il y a vraiment deux types d’entrepreneurs.

Moi, je me classe plutôt dans la catégorie des artistes.

Un endroit où ça se retrouve, c’est sur les objectifs et les metrics.

Il y a des entrepreneurs qui adorent fixer des objectifs sur 15, 30, 90, 365 jours.

Qui ont des tonnes de metrics à suivre.

Qui ont OKRs des KPIs.

etc…

Ils adorent quantifier, mesurer leur business.

On peut dire qu’ils sont “Data Driven”.

Par exemple, je déteste ça.

Les matrices, des tableurs… ça me saoule profondément !

Je n’aime juste pas avoirs des objectifs, ou avoir des tonnes de metrics à suivre.

Je ne vais pas nulle part.

J’ai quand même un objectif principal.

Qui est de faire une boite qui apporte une beaucoup de valeur, en étant rentable, et sur laquelle je prends du plaisir à bosser dessus.

Je sais que pour ça il va falloir que j’aie plus d’abonnés inscrits à mes mails quotidiens, et qu’il faut que j’écrive de bons mails.

Et voilà.

objectif

Si je vois que ma liste d’abonnés stagne ou évolue trop lentement, ce n’est pas bon.

Mon but actuellement, c’est de gagner plus d’abonnés.

C’est tout ce que je suis comme metrics, et c’est tout ce que j’ai comme objectif.

Je trouve que c’est quelque chose de très scolaire comme activité de se fixer des objectifs, et suivre des tonnes de metrics.

Et j’étais plutôt nul à l’école et je n’ai jamais aimé ça. Donc ce genre de trucs ne marche pas avec moi.

Généralement j’ai l’impression que les artistes, sont plutôt du genre à rejeter les objectifs et les metrics aussi.

Il y a deux entrepreneurs qui illustrent bien ça.

Jason Fried

Et Mark Zuckerberg.

Tu connais sûrement Mark Zuckerberg (boss de Facebook), par contre tu ne connais peut-être pas Jason Fried.

Jason Fried c’est le boss d’une boite qui s’appelle Basecamp.

Basecamp c’est un outil qui permet de s’organiser et communiquer en équipe.

C’est une boite qui est là depuis 1999 et qui n’a jamais levé de fonds, et qui a un peu plus de 50 employés.

Ils n’ont pas de metrics ou d’objectif à 15, 30, 90, 365 jours.

Ils se concentrent sur un produit.

Et ils essayent de le rendre le mieux possible.

Si les utilisateurs font des mauvais retours au support, c’est qu’il y a un problème, et si les utilisateurs sont contents c’est qu’ils sont dans la bonne voie.

Ils ne sont pas en train de faire de l’analyse en temps réel de comportement pour voir si les utilisateurs sont satisfaits ou pas.

Jason dirige sa boite avec son instinct.

De l’autre côté tu as Mark Zuckerberg.

Lui il dirige Facebook grâce aux données qu’il a.

30% de plus de personnes clic sur ce bouton ? Ok, il faut choisir celui-là.

Les gens restent connectés 50s de moins en moyenne sur Facebook par rapport à il y a 6 mois ? Ok, il faut faire faire en sorte de regagner ces 50s et qu’ils y passent plus de temps.

Il base ses décisions sur les données qu’il a.

data driven

Pas par rapport à son instinct.

Ou le feeling qu’il a.

Pour moi Jason est un artiste, et Mark est un pragmatique.

(D’ailleurs Jason était mauvais à l’école, et Mark carrément bon).

Il y a la place pour les deux types d’entrepreneurs. Les artistes et les pragmatiques.

Aujourd’hui, le type le plus représenté sont les pragmatiques.

Parce que le coût de la technologie est assez élevé, que la majorité des startupers viennent de grandes écoles de commerce, et donc forcément ça donne la tendance.

Mais avec l’ouverture de la technologie a tous, et tout un tas d’autres barrières qui s’enlève, ça va ramener plus de diversité.

Et il y aura plus d’artistes dans le business demain qu’il y en a aujourd’hui.

Aujourd’hui c’est déjà possible de manager sa boite comme un artiste. C’est juste que tu es une minorité. Mais c’est possible.

C’est possible de guider sa boite sans avoir d’objectif à 30 jours et sans avoir 1 milliard de metrics à tracker.

Tout le monde te dit de tracker chaque millimètre de ton business. C’est une manière de faire.

Mais ce n’est pas la seule.

Et ça il ne faut pas l’oublier.

Si tu es un artiste. Tu as ta place dans le monde des startups.

PS : Une des choses qui fait que la technologie est de plus en plus accessible à tous https://orelauwen.com/bubble-la-technologie-pour-tous/

@+, Orel.

👋 L’unique moyen d’avoir des…

nouvelles de moi, c’est de laisser ton mail ici.

Je ne suis nulle part ailleurs !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Fermer le menu

👋 L’unique moyen d’avoir des…

nouvelles de moi, c’est de laisser ton mail ici.

Je ne suis nulle part ailleurs !

Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.