La page BLANCHE des CRÉATEURS de produit

Salut,

On est le 28 janvier 2019.

Ça fait depuis 28 jours que 2019 a commencé.

Qu’est-ce que tu as construit depuis ?

Sérieusement.

Pose-toi la question.

Alors, qu’est-ce que tu as construit depuis ?

Si tu as construit des choses, c’est bien, félicitation tu es sur la bonne voie.

Si tu n’as encore rien construit, demande-toi pourquoi.

Pourquoi est-ce que tu n’as encore rien construit depuis 28 jours ?

Est-ce que c’est parce que tu as passé trop de temps à réfléchir à tes idées ?

Si c’est le cas, dis-toi qu’on peut passer une vie entière à réfléchir à ses idées sans jamais rien construire.

Et que réfléchir à une idée trop longtemps est une perte de temps.

Je sais qu’on a cette habitude de réfléchir longtemps avant de faire quelque chose, mais dans l’entreprenariat c’est le contraire qu’il faut faire.

Fais le plus rapidement possible ce que tu as dans ta tête.

Il faut adopter un état d’esprit de construction.

Pas un état d’esprit de réflexion.

À la fin de la journée demande-toi si tu as créé quelque chose de réel où si tu n’as fait que réfléchir.

Le souci de réfléchir c’est qu’on peut passer beaucoup de temps à faire ça, sans même s’en rendre compte.

Et le temps passe à une vitesse fulgurante.

Et c’est comme ça qu’on se retrouve à la fin de l’année avec quasiment rien de construit.

rien de construit

En fait, les méthodes les plus bêtes sont souvent les plus efficaces pour construire.

Le matin la première chose que je fais après avoir préparé mon déjeuner, c’est d’écrire mon mail.

Je ne me pose pas de questions si aujourd’hui je fais un mail ou pas.

Tous les jours je sais que je dois écrire un mail.

C’est la première chose que je fais quand j’allume l’ordinateur.

Certains jours c’est facile.

Certain jour c’est compliqué.

D’autres c’est très compliqué.

Mais ça fait maintenant des centaines de jours que je n’ai pas loupé 1 seule fois d’écrire mon mail.

Si je me dis que j’écris quand j’ai de l’inspiration, honnêtement…

… Tu attendrais encore mon mail.

Et tu pourrais l’attendre longtemps.

J’aurais sûrement abandonné cette idée d’écrire des mails.

Parce que je n’arriverais pas à en écrire.

Parce que je n’aurais jamais envie d’en écrire.

Parce que je ne trouverais jamais aucune idée assez bien, ou assez mature pour écrire quelque chose.

Tu veux savoir ?

99% du temps je trouve mes idées de mail absolument merdique, sans aucun sens, pas solide pour le moindre sous.

Et quasiment tous les matins je me demande si cette fois c’est la dernière.

Si cette fois je n’arriverais pas à trouver d’idée.

Et ça n’arrive jamais.

Parce que je me force à écrire.

Même si j’ai aucune idée.

Je ne sais absolument pas où je vais quand je t’écris ces lignes.

Je n’ai pas de conclusion finale.

Et quand je commence un mail dans 99% des cas c’est comme ça.

Dans 99% des cas je ne sais même pas quelle sera la conclusion ou le message du mail en commençant à écrire.

Et pourtant tous les jours j’arrive à quelque chose.

Parce que les idées viennent au fur et à mesure.

construction idée

Même quand je n’ai pas d’idée, j’écris, j’écris et au bout d’un moment je comprends dans quel sens il faut aller.

Certaine fois, j’écris et je n’arrive à rien, à la fin de l’écriture je trouve que c’est nul, je n’ai même pas envie de me relire, je déteste ce que je viens d’écrire.

Mais je ne peux pas savoir si d’autres personnes vont aimer.

On est souvent mauvais juge de ce qu’on fait.

L’écriture est un exercice ultra frustrant.

Tu es tout le temps dans l’incertitude de ne pas savoir quoi écrire.

Ou alors tout le temps en train de te poser des questions ou te faire des réflexions en te disant que ce que tu écris est questionnable ou faux.

C’est pour ça qu’il y a le syndrome de la page blanche chez les écrivains.

Parce que c’est très inconfortable d’écrire.

Mais ça apprend une chose.

Que les idées s’améliorent, et se construisent au fil du temps.

Quand tu écris, tu trouves des idées petit à petit, et tu trouves ce que tu veux transmettre à force d’écrire.

Si tu n’écris pas, tu as le syndrome de la page blanche.

Souvent on pense qu’on a le syndrome de la page blanche parce qu’on n’a pas d’idée.

Mais la vérité c’est qu’on a le syndrome de la page blanche parce qu’on n’écrit pas.

Quand tu es créateur de produit c’est la même chose.

On a aussi notre syndrome de la page blanche.

Si tu réfléchis trop, et que tu ne construis pas assez, tu as le syndrome de la page blanche.

Mais comme je l’ai dit, le problème ce n’est pas que tu n’as pas assez d’inspiration.

Ou que tu n’as pas la bonne idée.

Le problème ce n’est pas ça.

J’ai que des idées merdiques quand je commence à écrire.

Le problème c’est que tu ne construis rien.

Et que tu penses qu’il suffit d’attendre pour avoir une bonne idée, et construire quelque chose de bien.

Ça ne fonctionne pas comme ça.

Pour construire quelque chose de bien, il faut commencer par construire, peu importe ce que c’est.

Même si tu trouves que c’est nul, construit.

Et c’est comme ça que tu arrives à trouver la bonne idée et à construire quelque chose de bien.

 

PS : Si tu penses que ça peut aider quelqu’un, transfère-lui ce mail.

@+, Orel.

👋 L’unique moyen d’avoir des…

nouvelles de moi, c’est de laisser ton mail ici.

Je ne suis nulle part ailleurs !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Fermer le menu

👋 L’unique moyen d’avoir des…

nouvelles de moi, c’est de laisser ton mail ici.

Je ne suis nulle part ailleurs !

Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.