Bubble, la technologie pour tous

Ceux qui sont abonnés à mes mails connaissent Bubble.

J’en parle assez régulièrement.

C’est l’outil qui permet à ceux qui ne savent pas coder de créer des applications.

Pas de suspens sur le concept de l’entreprise que je te présente aujourd’hui. C’est très clair :

Bubble, te permet de créer une application web sans écrire de ligne de code.

Le WordPress pour créer des applications (web uniquement pour l’instant) (le natif arrive)

Site de Bubble

Tu composes ton interface simplement en glissant-déposant les éléments que tu veux (bouton, barre de recherche…)

Et tu dis à Bubble ce que doit faire tel ou tel élément.

Par exemple : quand l’utilisateur clic sur ce bouton, alors envoyer un message.

Avant Bubble, j’avais déjà fait plusieurs tentatives d’apprendre à coder. Sans succès.

C’est trop “scolaire” pour moi sûrement.

Et pour avoir développé plusieurs petites applications sur Bubble, je peux dire qu’on peut vraiment créer une application sans savoir coder.

Et même on peut faire beaucoup de choses.

Si tu veux faire un clone de Airbnb, ça te prend pas plus d’1 semaine par exemple.

Pendant longtemps j’ai cherché un service qui me permettait de faire une application sans savoir coder.

Et je ne trouvais rien de vraiment satisfaisant.

  • Je trouvais soit des services qui permettaient de créer des sites assez limités comme Wix.
  • Ou des outils de prototypage, qui te permettent juste de faire l’apparence de ton application et c’est tout.
  • Ou alors des outils qui permettent effectivement de créer des applications, mais ultra basique, avec peu de liberté dans ce qu’on pouvait créer.

Donc, quand j’ai découvert Bubble et que j’ai vu qu’on pouvait vraiment créer une vraie application sans code, j’étais trop content. Exemple d’apps qui ont été faites avec Bubble

Et puis j’ai testé.

Interface Bubble

Et je me suis aperçu que ça demandait quand même un petit apprentissage.

Quand tu vas débuter, tu vas même trouver ça aussi difficile que de coder.

En réalité, après 2 jours tu comprends mieux le fonctionnement, et après 2 semaines tu seras à l’aise. (ce qui ne veut pas dire que tu ne rencontreras pas de difficulté).

Tu devras toujours rester dans une mentalité de développeur, mais sans avoir à écrire de lignes de code.

Bubble ne te permet pas de créer n’importe quelles applications, en 5 minutes, sans code.

Il faut en premier apprendre à utiliser Bubble.

Et c’est grâce à ce “prérequis” que Bubble te permet d’avoir autant de possibilités de développement sans avoir à taper une seule ligne de code.

Tout va beaucoup plus vite avec Bubble.

C’est comme si tu assemblais des briques de code pré coder entre elles.

C’est pour ça que tu peux créer un Airbnb en 1 semaine.

Et c’est aussi pour ça que c’est également intéressant pour les développeurs.

Parce que même si tu sais coder, tu iras sûrement beaucoup plus vite pour développer ton MVP et tester ton idée avec Bubble.

Treefort
Treefort a été développé avec Bubble

Si on parlait un peu plus de l’entreprise qui développe Bubble ?

Bubble a été fondé en 2012 par Josh Hass et Emmanuel Straschnov.

Josh Haas et Emmanuel Straschnov
Josh à gauche et Emmanuel à droite (photo : Whub)

Ils se sont rencontrés via la recommandation d’un ami, ils ont pris un café, et se sont associés directement après.

Emmanuel est un peu la figure publique de l’entreprise et il est français.

Il explique dans un article publié sur Medium que malgré la tendance d’aujourd’hui à dire que tout le monde devrait apprendre et savoir coder, il n’a pas cette vision pour le futur de la création de logiciels.

Dans l’informatique tout a été à propos de simplifier avec le temps.

Microsoft et Apple ont réussi comme ça, en remplacent les lignes de commande par une interface que tout le monde peut utiliser.

Dans 50 ans à partir de maintenant, je ne peux pas imaginer que les gens programme comme nous le faisons aujourd’hui. C’est tout simplement impossible. L’avenir que j’imagine est un monde où la programmation se passe d’explications, où les gens parlent aux ordinateurs pour construire des logiciels. Pour y parvenir, les outils de programmation doivent d’abord utiliser notre langage. Par exemple, pour rendre un bouton rouge, nous ne devrions pas avoir à écrire du code. On devrait juste pouvoir pointer le bouton et choisir une nuance de rouge. Au lieu de parler des concepts qui intéressent l’ordinateur (comme les variables et les serveurs), les outils de programmation devraient parler de choses qui intéressent le programmeur (une image ou une commande de vêtements).

L’idée est de ne pas tomber dans une société ou l’élite sont les développeurs qui dirigent le monde. Et de grandes multinationales technologiques qui contrôlent la manière dont nous vivons. Mais plutôt de donner la possibilité à n’importe qui de créer l’application qu’il a dans la tête.

Avec une programmation plus accessible, les agriculteurs pourraient programmer des robots pour qu’ils cultivent intelligemment les récoltes en fonction des conditions du sol local ; les enseignants pourraient construire des logiciels pour ajuster leur enseignement en fonction de ce qui s’est passé la veille dans l’école ; les chefs pourraient mettre en place des systèmes pour acheter du poisson frais au marché voisin en temps réel lorsque les gens passent commande.

Dans la vision d’Emmanuel, les développeurs ne disparaissent pas, mais se chargent plutôt de coder des fonctionnalités complexes, des briques, que les non-codeurs peuvent assembler comme des Lego pour créer ce qu’ils ont dans la tête.

Selon lui le talent des développeurs est aujourd’hui un peu gâché en travaillant sur des applications de type livraison de repas (par exemple), alors qu’ils pourraient travailler sur des problèmes plus complexes.

Bubble permettrait donc au développeur d’être libéré de ce travail, et laisserait aux autres le travail de création d’applications.

Comme tout le monde aurait accès à la création d’applications, il y aurait plus de diversité dans les problèmes qui sont résolus.

Aujourd’hui les plus gros montants d’argent sont alloués à résoudre les problèmes, des gens qui ont en moyenne entre 25 et 40 ans et qui gagnent très bien leurs vies, et ça c’est un problèmedit-il à France Digitale Day 2018

Emmanuel Straschnov France Digitale Day 2018
Emmanuel Straschnov France Digitale Day 2018

En clair, la création d’applications devrait être accessible à tout le monde.

Les gens devraient pouvoir créer des applications quelles que soient leurs compétences techniques ou leur budget.

Ce qui permettrait à n’importe qui, n’importe où dans le monde la possibilité de créer une application.

C’est pour ça aussi que Bubble est accessible en prix.

Tu peux développer ton application sans rien dépenser, mais pour enlever la bannière “Créer avec Bubble” et avoir un nom de domaine personnalisé il faut passer à l’offre supérieure qui commence à 14$ par mois.

Il y a aussi d’autres offres payantes plus avancées (et plus cher) pour les équipes, et les projets qui demandent plus de ressources.

Il y a aussi une marketplace ou tu peux acheter des plugins ou des thèmes (comme dans l’écosystème WordPress en quelque sorte).

Les offres payantes et la marketplace sont le seul business model de Bubble.

Ce qui m’amène à un autre point :

Bubble est bootstrap.

Bubble n’a jamais levé des fonds.

Emmanuel et Josh ont tous les deux investi de l’argent à la création l’entreprise et c’est tout.

2 ans après la création de Bubble, un gros client les payait 10 000$ (pour un suivi très personnalisé sur la plateforme).

Ils avaient aussi un peu d’argent qu’ils gagnaient avec les abonnements

Et les économies de leurs précédents travail.

Tout ça les faisait tenir.

Revenue Bubble
La courbe de revenue de Bubble jusqu’en 2017

Maintenant, l’argent provient uniquement des clients qui payent. (60/70% sont des startups et le reste sont des PME qui développent des outils internes, qui leur coûteraient une blinde à faire développer)

Et ça marche bien, puisque Bubble est rentable.

Revenue Bubble

Ils n’ont pas levé des fonds parce qu’ils pensent que les intérêts des inventeurs ne seraient pas alignés avec les intérêts des utilisateurs.

Les utilisateurs veulent de la qualité, et une large palette de fonctionnalité qui permettent de créer une application qui marche selon leurs envies, et qui peut évoluer avec le temps.

Tandis que les investisseurs veulent avoir le plus d’utilisateurs, le plus rapidement possible.

Le fait d’être bootstrap, permet d’avancer au rythme qu’ils choisissent.

Ce qu’il ne pourrait pas faire s’ils avaient choisi de faire des levées de fonds.

À ce propos je te conseille de lire l’excellent article d’Emmanuel sur la question de bootstraper ou non sa startup.

Bubble
Une des premières versions de Bubble

Comment est-ce qu’ils ont trouvé leurs premiers utilisateurs ?

Plusieurs acteurs avant Bubble avaient essayé d’éliminer le code, et de permettre de construire n’importe quelle application en 5 minutes. Sans succès.

Donc il y avait un peu de résistance.

Mais les premiers utilisateurs ont été recrutés hors ligne.

À New York comme en France, il a ces événements où des personnes avec des idées cherchent des cofondateurs techniques.

Emmanuel et Josh allaient voir ces personnes pour leur dire qu’ils n’avaient pas besoin de cofondateur technique et qu’ils pouvaient utiliser Bubble à la place.

Deuxième endroit où ils ont trouvé des utilisateurs c’est à Harvard Business School (Emmanuel est diplômé là-bas), la première année à Harvard demande de construire quelque chose avec un budget très serré. Et Bubble est une bonne solution pour ça.

Le truc qui a le mieux marché pour acquérir des utilisateurs était de poster Bubble sur Product Hunt en 2015. Ils ont eu plus de 3000 utilisateurs en 2 semaines.

Les premiers utilisateurs étaient tellement engagés que l’équipe pouvait parler au moins une fois par jour avec eux.

En France il y a la startup Comet qui a utilisé Bubble pour lancer leur première version

On a cherché sur internet. On a trouvé une solution qui s’appelle Bubble qui permet de créer une app web ou mobile sans une ligne de code, pour 70 balles par moissur Startup Begins

Aujourd’hui Bubble à une équipe de 9 personnes. (et ils sont en train de recruter)

Ils ont plus de 243 000 utilisateurs

Avec au compteur plus de 199 000 applications créées

Et plus de 190 000 postes créés sur le forum (le forum est très actif)

 

Si tu veux apprendre à monter une boite dans la même philosophie que Bubble, je parle justement de ça dans un mail que je t’envoie tous les jours.

  • Tu n’as pas besoin faire de levée de fonds.
  • Tu n’as pas besoin de savoir coder.
  • Tu n’as pas besoin d’avoir de cofondateur ou d’équipe.

Tu peux t’inscrire juste en bas :

Je t’envoie un mail chaque matin pour apprendre à créer une startup à partir de 0, sans faire de levée de fonds 💶, sans cofondateur ou équipe 👥 et sans être développeur 🤖

Les mails sont 100% gratuits.
Tes données sont sécurisées et tu peux te désinscrire à tout moment.


Fermer le menu